Depuis que ma mère est rentrée chez elle, le moral n’est pas vraiment là. Le retour à la « normale » est difficile et me fait prendre conscience de ce qui ne va pas vraiment chez moi et ça me mine encore plus.

Je me suis réellement rendu compte que ces deux dernières années ont anéanti tous les progrès que j’avais pu faire en relation sociales, en ouverture et joie de vivre… Aujourd’hui, un rien m’angoisse… Appeler quelqu’un, faire une nouvelle chose, parler de moi, écouter les autres… J’ai l’impression d’être revenu en arrière dans ma vie. Le plus flippant, c’est le futur… Je sais que j’ai réellement envie de changer de vie, enfin c’est plus un besoins qu’une envie. Je ne me sens plus à l’aise là où je suis. Ça me stress tellement que je me freine tout seul en remettant les choses à plus tard…

Je sais où je veux aller, je sais à peu près comment le faire mais je n’ai pas encore les ressources financières pour le faire. J’ai encore des trucs à finir ici et j’ai un énorme truc prévu en avril. Je sais comment faire pour y arriver cela dit mais j’ai l’impression de me cacher derrière ces choses à faire pour pas avancer dans ce projet de vie… 

J’ai du mal à me motiver pour faire les choses tant je me sens abattu et au plus bas… Mes amis les plus proches sont là et ça fait du bien mais là encore, je me mets des barrières inconsciemment en « réduisant » les discutions et tout… Je ne me comprends pas.

Vendredi dernier, je suis allé me balader au bois comme avant, avec des amis que je n’avais pas vu depuis longtemps (par manque de motivation). Ça m’a fait beaucoup de bien de retrouver cette ambiance, ces gens, ces chiens… Je sais bien qu’il faut que j’y retourne plus souvent. Mon problème majeur est qu’un rien peut briser ma motivation…

Enfin bref, voilà mon état du moment. Je sais comment faire pour régler tout ça mais malheureusement, ce n’est pas en claquant des doigts que les choses iront mieux. Écrire ces lignes me permet de mettre les choses à plat. Grâce à ce blog, je peux déjà essayer de relativiser et extérioriser les choses.

Ça m’aide ?