Ce n’est vraiment pas fait pour moi. J’ai pourtant essayé, mais non. Définitivement, je n’aime pas ça. Ici, je vais essayer d’exprimer mon point de vue sur ce genre de jeux vidéo, je sais que certains adorent mais je préviens tout de suite : je ne vais pas être objectif, j’aborde ce sujet via mon point de vue issue de mon expérience et mon ressenti.

Dans ma vie, j’ai fait plusieurs jeux de ce genre, pour essayer de me faire une idée et agrandir ma culture de ce media. C’était aussi l’occasion pour moi de partager des moments de jeu avec un ami qui adore ce type là et qui m’a vraiment poussé à essayer. Je voulais comprendre ce qu’on pouvait aimer là-dedans car je partais avec un certain à priori. Au fil des années, j’ai pu en faire quelques-uns. Variés et sortis à des moments différents… Je pense en avoir fait suffisamment pour pouvoir me faire une idée.

J’ai passé de très bons moments sur Grim Fandango avec son histoire farfelue mais ultra intéressante, ses personnages hauts en couleurs malgré l’ambiance du jeu. C’est lugubre mais drôle. C’est aussi rythmé et vraiment, celui-là je le conseil à tous ! Les Chevaliers de Baphomet, le premier que j’ai fait, fût la découverte du genre. Son histoire et son ambiance malgré l’ancienneté du jeu ont fonctionné. C’était vraiment cool.

Le premier opus de Runaway a été sympa aussi, l’histoire nous mène loin, c’est coloré et assez fun. Tout ça se poursuit sur le second épisode et même si j’ai globalement aimé. La fin, m’a vraiment dégouté de la série… Ça traine de plus en plus et pour terminer le truc, on te rajoute un bout (dans le passé) totalement décousu du jeu dans le but d’allonger la durée de vie du titre… Ce n’est pas vraiment intéressant !

Pour finir dans la liste des jeux auxquels j’ai joué, on se casse la gueule dans l’escalier vers l’enfer du nul avec Syberia. Le premier épisode nous prévoit des trucs trop cool au niveau de l’histoire, les énigmes sont top malgré la version pré mâché l’édition macOS (Franchement, jouez-y sur Windows si vous voulez essayer). Les personnages sont attachants et charismatiques, on s’en souviendra d’Oscar et du maitre d’hôtel par exemple. Les décors sont plus sérieux, certains sont assez froids mais globalement c’est cool, surtout remis dans son contexte : En 2002 et avec un budget de petit studio Français. Ce qui me pose problème avec ce jeu c’est la lourdeur et les aller-retours fastidieux du truc. Ce n’est pas qu’on s’ennuie mais il y a plutôt un sentiment d’avoir fait tout ça pour pas grand-chose… Et quand on arrive à la fin, on te laisse sur un gros « bah faudra attendre la suite pour continuer l’histoire » !

Et là, après avoir bien avancé dans le second opus de Syberia, j’ai abandonné… C’est toujours autant une purge avec ses vas-et-viens, ses dialogues ultra longs, sa lourdeur… Mais celui-là ajoute un truc par rapport au premier : des coups de théâtre à n’en plus finir, une mise en scène du « tu crois que la suite arrive ? Eh bah non… Y’a cet élément perturbateur, celui-là et celui-ci aussi ». Et pourquoi j’ai voulu faire le second opus si je n’ai pas aimé le premier ? Je voulais savoir le fin mot de l’intrigue, elle est loin d’être nulle ! Mais j’ai saturé… Que c’est chiant !

Malgré tous ces jeux faits, ces rires francs au début, puis ces émotions diverses, pour enfin se terminer sur des déceptions et un ennui mortel… Je ne peux pas oublier de mentionner un truc génial : tout est intégralement traduit en français. Avec des comédiens de doublage connus et bien dirigés. Ça, franchement c’est formidable !

Certains m’ont dit que je n’ai pas fait le meilleur de tous les point & click : Monkey Island. À l’époque où j’ai essayé le remake, je ne maitrisais pas l’anglais aussi bien que maintenant, le jeu étant seulement sous-titré en Français et parfois illisible car les développeurs ont d’abord pensé au « joli » plutôt qu’à l’accessibilité. Peut-être que maintenant, je pourrais l’apprécier ainsi que Maniac Mension ou Day of the Tentacles, qui eux aussi ont des sous-titres vraiment pas faciles… C’est vrai, faudrait que j’essaie mais j’ai cette petite voix qui me dit « t’es maso toi, tu sais très bien que ça va être long et chiant… ». J’avais aussi voulu faire Full Throttle, qui possède une ambiance folle ! Malheureusement, un bug m’a empêché de continuer et flemme de recommencer tout…

J’oubliais, j’ai essayé les Rusty Lake et franchement, le support mobile aide beaucoup à apprécier les énigmes. Hélas, les histoires ne me parlent pas et ne me donne pas vraiment envie de continuer. Il faut comprendre la logique de l’auteur, extrapoler et comprendre les choses par soi-même… J’ai beaucoup de mal avec ça…

Enfin voilà, pour moi le point & click, c’est un genre de jeux assez rebutant. Je m’ennuie et je ne passe pas un bon moment… Je me sens obligé d’aller ici et là avec la promesse d’une carotte souvent pourrit… Pour moi un jeu vidéo, c’est de l’amusement via la façon de jouer et l’émerveillement de faire tel ou tel action, de faire quelque chose d’irréalisable dans la vraie vie véritable avec une mécanique de gameplay propre. Je m’en fou que ce soit beau, que l’histoire soit au second plan… Tant que ça fonctionne. 

Les points & click sont des livres d’images interactives mais pas des jeux.

Eljyenka